REFERAT FRANCEZA: LOI RELIGIEUSE EN FRANCE

Incarcat la data: 16 Mai 2008

Autor: Claudiu Baltazar

Pret: 50 credite

Introduction En France l`enseignement religieux a disparu des coles, il est remplac par l`histoire des religions. Les programmes des classes de 6e et de 5e integrent l`tude des trois religions monothistes dans le cadre des cours d`histoire et de franais. Suivant une approche chronologique, les leves tudient d`abord l`histoire du peuple hbreu et des premiers chrtiens avant d`aborder le monde musulman. En meme temps les signes religieux sont interdits, les leves n`ont pas le droit de montrer leur religion a l`cole, si quelques-uns ont le courage ils sont immdiatement sanctionns. Dans le premier chapitre j`ai fait une courte prsentation de l`islamisme, du judaisme et du christianisme. J`ai observ comme point commun de ces trois religions la priere, n`importe dans quelle maniere les gens prouvent le besoin de se tourner vers << quelqu`un >> qui les rassure et leur donne espoir. La priere jaillit du cour de l`homme qui demande aide ou protection et qui remercie. J`ai analys aussi la loi franaise qui interdit les signes religieux a l`cole et le probleme des jours de vacances pour les leves juifs et musulmans. Le deuxieme chapitre commence avec la prsentation d`une famille, il s`agit de la famille Lvy. Le pere est juif, la mere est kabyle et leurs filles Alma et Lila ont pous l`islamisme, a cause de cette dcision elles doivent supporter les regards hostiles, et les commentaires injustes de leurs collegues et meme de leurs professeurs. Apres j`ai dmontr a l`aide d`un cas concret, il s`agit de la situation d`un leve juif du lyce Montaigne de Paris, qu`il peut etre difficile d`etre juif et leve en meme temps. Le probleme de l`enseignement qui se situe entre la confession religieuse et la laicit a provoqu en France une vraie polmique, pour a j`ai considr qu`il est intressant de voir quelles sont les opinions des gens en regardant les signes religieux a l`cole. Dans un pays ou le principe de la laicit a un grand pouvoir ou la question du port du voile, du kippa et meme de la croix est devenue un si grand probleme, quelle sera la maniere de rsoudre cette difficult, sans affecter la libert de la confession et sans entamer l`autorit de la rpublique? Est - ce que les leves doivent renoncer ou bien cacher leur confession religieuse s`ils veuillent tudier dans une cole publique? La fondation de plusieurs coles prives peut diminuer la gravit de la situation? Qu`est ce que cette loi reprsente pour les gens, sont ils d`accord avec elle? C`est a ces questions que j`essaie de repondre dans les pages suivantes. 1.1 L`islamisme L`islamisme est une des plus importantes religions de l`humanit, avec plus d`un milliard des adhrentes. Que signifie le mot, << islam >>? De point de vue tymologique, l`islam peut se traduire comme, << soumission >> ou << se laiser guid >>. Chaque musulman doit respecter cinq regles tres importantes : sahada, qui veut dire la confession de sa foi en disant cinq fois par jour : << Alah est le seul Dieu et Mohamed est son prophete >>, salat, qui signifie la priere canonique qui est dite vers Mecque, zakat, qui est un sort d`impt obligatoire, il ne faut pas oublier le jeune dans le mois du Ramadan, la derniere chose est le pelerinage a Mecque ou hadji. La priere occupe une place centrale dans l`islamisme, chaque musulman tant oblig a se tourner vers Dieu cinq fois par jour. Peu importe le statut social, seule compte a ce moment la prsence devant le Crateur, parce que durant la priere musulmane, personne n`a le droit de se interposer entre le pratiquant et Dieu. 1.2 Le judaisme Le judaisme se situe dans la ligne du monothisme du peuple hbreu. On est juif de naissance ou par conversion : dans les deux cas, le signe de l'alliance, pour les garons, est la circoncision (pratique dans le premier cas le huitieme jour apres la naissance. A l'ge de la raison (fix a treize ans), l'enfant devient religieusement adulte : la crmonie de la bar-mitsva (< fils du commandement >) marque sa capacit a faire partie de la communaut de priere (et de lecture des textes), qui doit etre compose au minimum de dix hommes (minyan). Leurs deux grands principes sont de ne pas consommer de sang (d'ou l'gorgement des animaux), et de ne pas mlanger le lait et la viande (d'ou la recommandation d'utiliser une vaisselle et un vier propres a chacun de ces aliments). L'autre grande regle du judaisme est le respect absolu du repos du sabbat pour tous, hommes et enfants, matres et serviteurs, etres humains et betes. Le calendrier juif est semi-lunaire : l'anne est compose de 354 jours (12 mois de 29 ou 30 jours), un treizieme mois tant ajout a certaines priodes (7 fois dans un cycle de 19 ans) La date de la cration du monde retenue par la tradition est 3761 avant notre ere (l'an 2000 de l'ere chrtienne correspond a 5760-5761 du calendrier juif). L`une des fetes les plus importantes est celle de Rosh ha - shana qui signifie le Nouvel An, suivie de dix jours de retour sur soi qui prennent fin a Yom Kippour qui est le jour du pardon, le Grand Pardon, jour solennel de recuillement, de jeune, de repentence et de rconciliation avec l`autrui. C`est une religion, qui a vu en son sein des divergences imprtantes, mais les lments essentiels, restent inchangs et cimentent l`unit spirituelle de ses adeptes. 1.3 Le christianisme Le christianisme constitue une religion rvle a la fois dans les Ecritures et dans la personne de Jsus-Christ. Pour les adeptes du christianisme il y a quelques lments importants comme la priere, le bapteme des fideles et le repas commun, Jsus est avant tout le Messie annonc, dont on attend le retour.La plus grande fete du christianisme est la Rsurrection du fils du Dieu, Jsus Christ, ou les Pcques. Les adeptes du christianisme considerent que la croix est sainte, parce que, l`enfant qui est le Fils du Dieu et qui est n dans une table a Bethlem de Jude, tait vaincu par la violence des hommes sur une croix a Jrusalem et que la mere de Jsus Christ, la Sainte Vierge est la plus sacre femme. L`glise a un rle tres important dans la vie des chrtiens, elle reprsente la maison de Dieu, ou les gens viennent pour prier et pour se sentir pres de Dieu. Un moment essentiel dans l`volution du christianisme est la grande schisme de 1054, quand l`Eglise Catholique s`est spare de l` Eglise Orthodoxe. 1.4 La force de la loi Compose de 31 dputs - 18 de l`UMP, 8 du Parti socialiste, 2 du Parti communiste, 2 de l`Union dmocratique franaise (UDF) et un non-inscrit - et conduite par le prsident de l`Assemble nationale lui-meme, Jean-Louis Debr, la mission a tudi les problemes de la laicit a l`cole, notamment sur la question du port du foulard islamique, kippa ou autres signes religieux dans les tablissements scolaires. Avant de rendre son rapport, la mission parlementaire souhaite pouvoir disposer du plus grand nombre d`avis. C`est pourquoi elle vient d`ouvrir un forum d`expression sur le site Internet de l`assemble Nationale : www.assemblee-nationale.fr rubriques << Forum >> et << Mission d`information sur la question du port des signes religieux a l`cole. >> Premierement il faut prciser que les membres de l`Assemble nationale ont dfini la laicit comme << le strict respect de la diversit des opinions spirituelles et des confessions. >> L`interdiction dans les coles, colleges et lyces des signes ostensibles tels que une grande croix, le voile, le kippa manifestant une appartenance religieuse ou politique risque de poser autant de problemes qu`elle en rsoudra. Les signes plus discrets tels que les mdailles, petites croix, toiles de David, petits corans ou mains de Fatima seraient autoriss. Andr Malgouyres, directeur du college priv Henri - Marghahan a Marseille, explique que les deux derniers ne sont pas toujours perus comme des signes religieux musulmans : "Des leves catholiques les portent souvent comme objets dcoratifs", "Les mains de Fatima relevent davantage de la superstition, comme l`utilisation du fer a cheval ou du trefle a quatre feuilles`` remarque Kaml Kabtane (prsident du conseil rgional du culte musulman de Rhne - Alpes). Mais parmi les consquences possibles d`une plus grande fermet sur le voile, la multiplication d`coles prives musulmanes reprsente un risque rel, meme si les cours du Centre national d`enseignement (Cned) restaient ouverts : << Tout en veillant a interdire toute forme de proslytisme, nous prfrons voir venir des jeunes filles voiles a l`cole plutt que de les laisser enfermes a la maison >> dit Jean Chamoux le directeur du College catholique Saint Mauront a Marseille. Jacques Chirac, qui avait install en juillet dernier cette instance de << rflexion sur l`application du principe de laicit, dans la Rpublique >>, devrait maintenant analyser la proposition tres controverse d`ajouter des jours fris lis aux fetes religieuses de Kippour et de l`Aid - el - Kebir. Apres avoir supprim le lundi de Pentecte, le gouvernement suivra - t - il la recommandation de la commission Stasi, prside par Bernard Stasi, d`ajouter deux jours fris au calendrier scolaire, l`une pour la fete juive de Kippour, fete de pardon, et l`autre pour la fete musulmane de l`Aid - el - Kebir, fete qui commmore le sacrifice d`Abraham ? Cette proposition inattendue, prsente par le rapporteur de la commission Stasi, Remy Schwartz, comme une manifestation pour que tous les leves apprennent la tolrance et le pluralisme, a dclench en tout cas, une belle polmique, clipsant le dbat sur le voile. Patrick Weil, membre de la commission s`est rjoui de cette proposition qui ferait de la France le premier pays non - musulman a reconnatre l`Aid - el - Kebir et le seul pays autre que l`Isral a feter officiellement le Kippour. Il faut mentionner qu`au dbut du siecle 0,2 % de la population tait juive et qu`aujourd`hui il y a en France 6 a 7 % de musulmans et 1 % de juifs. Les difficults arrivent l`une apres l`autre parce que la date de l`Aid, qui dpend du cycle lunaire, n`est connue qu`une dizaine de jours a l` avance, alors que les leves peuvent dja bnficier d`autorisations d` absence pour certaines fetes religieuses non inscrites au calendrier, mais chaque anne et cela depuis 1967 le Bulletin officiel de l` Education nationale publie la liste des fetes religieuses que lui communique le ministre de la Fonction publique. Les musulmans ont obtenu trois dates : l`Aid - el - Kebir, Al Mawlid Annabaoui (l`anniversaire du Prophete) et l`Aid - el - Fitr (fin du ramadam). Les juifs peuvent s`absenter deux jours pour Rosh - Hachana, qui signifie le Nouvel An, et un jour pour Yom Kippour. Les ractions a cette dcision viennent rapidement, Bruno Fiszon, charg par le consistoire centrale de France de ngocier les amnagements d`emploi du temps aupres des ministres concerns explique : << Par son histoire et sa population, la France est un pays chrtien. Il est donc tout a fait normal que les jours fris soient des fetes chrtiennes. >> Quant aux musulmans, beaucoup dnoncent cette proposition, la jugeant << dmagogique >>. Pour le prsident de la mosque de Lyon, il s`agit meme d`un << gadget >> pour << attnuer l`interdiction du foulard dans les coles >>. Les signes expriment une appartenance religieuse qui, par leur nature, par les conditions dans lesquelles ils sont ports individuellement ou collectivement, ou par leur caractere ostentatoire ou revendicatif, constituent un acte de pression, de provocation, ou de propagande, touchent la dignit ou a la libert de l'leve ou d'autres membres de la communaut ducative, compromettent leur sant ou leur scurit, perturbent le droulement des activits d'enseignement et le rle ducatif des enseignants, enfin troublent l'ordre dans l'tablissement ou le fonctionnement normal du service public. Pour cela la loi sur la laicit est adopte en 15 mai 2004. En conclusion, considerant que dans les tablissements scolaires, le port par les leves de signes par lesquels ils entendent manifester leur appartenance a une religion ne constitue pas l'exercice de la libert d'expression et de manifestation de croyances religieuses, la loi qui a russi a crer une si grande polmique tait bienvenue. 2.1 La famille Lvy A l`heure ou dans un lyce d`Aubervilliers, des professeurs combattent le port du voile par deux filles d`autres dans un tablissement de Ribeauville on ragit contre celui du string par une poigne d`adolescents qui laissent dborder le mini - slip de leur pantalon taille basse... Combat contre la rgression fondamentaliste d`un ct, et lutte contre les exces de la modernit exhibitionniste de l`autre ? Si le string est sans conteste un appt sexuel - << qui rduit les jeunes filles a leur postrieur >>, le voile ne dsigne - t - il pas lui aussi la jeune fille d`abord comme un objet sexuel meme si c`est pour mieux le cacher ? La modernit exhibitionniste n`est pas un sujet a discuter pour le Conseil de discipline mais, voila que le voile, un simple tissu, peut changer la vie des filles qui ont le courage d`en porter un a l`cole. Lila Lvy, dix - huit ans et sa sour Alma, seize ans, dont le pere est juif et la mere kabyle, ont pous l`islam et adopt le port du voile apres a elles ont t exclues de leur lyce. La maman d`Alma et de Lila est professeur en conomie droit et gestion dans un lyce de Reims, leur pere est fort en verbe, avocat. Elles voquent avec plaisir ce mlange : une famille paternelle juive non pratiquante et de l`autre ct, maternel, six oncles et tantes dont un seul observe le Ramadam. Le Ramadam elles le pratiquent depuis quatre ans et, << c`est le plus difficile >>. Les deux lycennes, jusque - la sans histoire, attendent la dcision d`un Conseil de discipline qu`elles devront affronter. L`une est voile de noir, l`autre de mauve et ce sont ces voiles, justement qui les ont places sous les feux de l`actualit. Lila et Alma ont du supporter plusieurs agressivits: une fois au college quand elles vivaient a Reims elles ont bien vu inscrit sur le mur du college : << Lvy, sales juifs >>. Maintenant elles ne sont pas vues comme deux filles juives sinon comme deux filles qui portent le voile a cause duquel elle sont exclues du lyce. Depuis janvier 2003, Alma, en seconde gnrale s`est prsente au cours vetue d`un col roul et d`un foulard nou autour de la tete, quand sa sour Lila, bonne leve, l`a rejointe a Henri Wallon, en terminale, ES, elle a adopt la meme tenue, rservant l`intgrale (jupe et voile tombant sur les paules) pour l`extrieur. Leur pere s`est vu convoqu par le proviseur, ils se sont dja rencontrs, une fois, quand Laurent Lvy avait << obtenu la garantie que (Alma, seule en cause) ne serait prive d`aucun cours, puisqu`elle ne portait qu`un foulard et ne refusait aucun enseignement, au contraire >>. Apres quelques semaines on leur a demand de rester chez elles en attendant la dcision du conseil. Les deux filles ont le sentiment d`etre les enjeux d`un dbat sur la loi qui interdirait le voile, la croix ou le kippa. Alma raconte que << Mon prof d`espagnol, m`suggr de m`inscrire au lyce musulman de Lille >> en meme temps Lila dit que << Nous en veut faire des tudes et garder le voile >> Laurent Lvy finit en disant qu`il va inscrire ses filles dans << tout tablissement ou elles seront les bienvenues. Et pourquoi pas catholique... >> 2.2 Une histoire juive a Paris 2.2 Qu`est - ce que << antismitisme >> signifie? Ce terme dsigne une attitude d`hostilit envers les Juifs, et la doctrine qui la prne. Si le terme << antismitisme >> n`est apparu qu`a la fin du XIXe siecle sous la plume du pamphltaire allemand Wilhelm Marr, les actes de discrimination ou d`exclusion envers la communaut juive existaient dja bien avant. Les actes antismites, quand ils ne sont pas tourns contre les individus, concernent avant tout les synagogues et les coles religieuses. La synagogue ou la maison de l`assemble (bait-knesset en hbreux), est le lieu de culte central du judaisme, celui qui, dans son rapport aux autres religions monothistes, reprsente l`antiquit et l`endurance du premier message divin. Les juifs qui vivent en France se sont vus obligs a fonder des tablissements scolaires privs, comme a, le Fonds social juif unifi (FSJU) recense 251 tablissements sous contrat avec l'tat - dont 8 yechivoth (pluriel de yechivah : cole religieuse) diriges par des rabbins. De la maternelle au lyce, ils regroupent environ 26 000 leves. Selon le FSJU, les effectifs ont connu une hausse de 31 % au cours des dix dernieres annes. 71 % de ces leves sont scolariss en Ile-de-France. Les chiffres de la rentre 2003 ne sont pas encore connus mais ils devraient connatre une hausse d'au moins 3 %. David Saada, directeur gnral de la FSJU, affirme avoir constat une << forte demande >>. Selon lui, il << devient difficile de trouver une place disponible dans une cole juive >>. Le 11 aout la Cour d`appel administrative de Paris confirmait un jugement du tribunal administratif du 1 juin, qui ordonnait la rintgration de deux leves du lyce Montaigne a Paris. Les deux jeunes ont t exclus pour antismitisme. Automatiquement, les parentes de l`enfant juif, agress pendant plusieurs mois par les deux << rintgrs >>, retiraient leur enfant du lyce. Que s`tait-il pass ? Deux jeunes arabo-musulmans font, d`un enfant juif de leur classe leur souffre douleur avec force de coup et d`injures, des injures antismites, pendant plusieurs mois. Le jeune juif dprit, songe au suicide, quand une ancienne institutrice rencontre par hasard, qui le connat bien, prend la mesure de sa dtresse et parvient a lui faire dire pourquoi il en est la. <> Apres deux longs mois d`hsitations, le conseil de discipline du lyce a exclu les deux agresseurs rcidivistes qui sont immdiatement rescolariss dans un autre tablissement. Leurs parents mobilisent alors la Ligue des Droits de l`Homme a l`aide de laquelle s`est demand l`annulation de la dcision d`exclusion. Deux ordres de juridiction leur donnent successivement raison, les agresseurs reviennent au lyce Montaigne de Paris et le jeune juif battu et insult pour ce qu`il est par sa naissance quitte la place. 2.3Chaque leve a son cole... Le Lyce Averroes de Lille a bien fait sa rentre. L`on avait annonc 31 leves mais ils n`taient que 12 leves dans cette premiere classe de deuxieme gnrale du premier " lyce musulman " de France. En recevant ses leves ce mardi matin, Madame la directrice prcise que le port du voile islamique est " autoris, mais pas obligatoire ". La premiere demande est formule en 2002. Elle est refuse car la directrice propose ne totalisait pas l`anciennet requise dans l`Education Nationale. Le second refus sera prononc par la Commission municipale de scurit, qui nonce une liste de conditions de scurit non conformes aux normes lgales. Une fois les normes rtablies, le troisieme refus est motiv par un " retard de dpt " du dossier de demande d`ouverture. Madame Amar qualifiera cette dcision rectorale de << mascarade >>. L`autorisation d`ouverture est finalement accorde le 10 juillet, en plein t. Le lyce Averroes peut officiellement ouvrir ses portes. Mais de nombreux leves se sont dja inscrits ailleurs. A la diffrence de leurs camarades des coles publiques, les leves du priv payent des droits d`inscription. Ce cout, au lyce Averroes, s`leve a environ 1000 euro par leve pour cette anne scolaire. Le budget de fonctionnement de l`anne est estim a 150 000 euro par les responsables de l`tablissement. Au dbut de l`t, peu de parents croyaient encore a l`ouverture du lyce Averroes. La demande avait essuy trois refus successifs depuis l`mergence de l`ide en 1997. A cette poque, 17 jeunes filles musulmanes avaient t exclues du lyce Faidherbe de Lille pour avoir refus d`enlever leur foulard au sein de l`tablissement scolaire. Elles sont prises en main par la Mosque de Lille-Sud qui russit a les conduire au Baccalaurat avec un taux de russite de 50%. C`est alors que germe l`ide de crer un lyce ou le port du voile islamique ne serait pas un motif d`exclusion. Il portera le nom d`Ibn Rushd, savant musulman du XIIe siecle. Le lyce Averroes espere obtenir le statut d`une " cole sous contrat d`association avec l`Etat " apres les cinq annes rglementaires de fonctionnement. Un statut qui offre de nombreux avantages dont la prise en charge de la rmunration des enseignants. Ce qui permet une baisse consquente du droit d'inscription des leves et attire la candidature d'enseignants confirms. De plus, les tablissements privs ne sont pas soumis a la "carte scolaire". Ils peuvent donc recruter ou refuser tout leve en fonction de son profil en rapport au projet ducatif de l'cole. Les directeurs des coles prives procedent eux-memes au recrutement de leurs enseignants selon les criteres de qualification identiques aux enseignants de l`cole publique. La Medersa Taalim oul-Islam est la seule cole musulmane en France qui bnficie d`un contrat d`association avec l`Etat. Cette cole primaire est a Saint-Denis de la Runion. L`enseignement priv accueille environ 10% des leves de France dans pres de 12 000 tablissements scolaires et aussi universitaires. Il est essentiellement confessionnel. 90% de ces tablissements sont catholiques, tres majoritairement sous contrat. Le " contrat d`association ", instaur il y a 40 ans par la loi Debr, ne concernait, a l`poque, que les tablissements catholiques qui en profiterent largement. Depuis, de nombreuses coles juives sont aussi sous contrat avec l'Etat. Elles accueillent environ 26.000 leves. Les coles prives juives ou musulmanes peuvent aider un jeune, un leve, qui a des problemes dans une cole publique a cause de sa religion. Par exemple un professeur raconte qu`il a dans sa classe un leve juif, son nom est Benjamin. Quelques jour apres la rentre il n`a pas fait son travail, le professeur l`a demand pourquoi, et il a repondu que le week - end c`tait le Nouvel An juif et qu`il n`a pas pu travailler pour l`cole. Il parlait tout bas pour que les autres ne se rendent pas compte qu`il tait juif, il ne se sentait pas du tout bien entour par des leves qui n`taient pas de la meme religion que lui. Un autre exemple est la situation de Cennet. Au lyce Louis-Pasteur de Strasbourg, la fille ge de 15 ans, a fait sa rentre de seconde en portant le foulard. "J'ai dit "Bonjour", raconte-t-elle. On m'a rpondu : "Tu enleves cela tout de suite." J'ai refus. La proviseur m'a convoque dans son bureau. Elle m'a expliqu la << loi >>. J'ai refus d'enlever mon bonnet." A bout de nerfs, Cennet a pris une paire de ciseaux. "Je me suis assise. J'ai fait n'importe quoi avec mes cheveux. J'ai coup. J'ai tout ras avec un rasoir". Puis elle est retourne en classe, la tete rase et couverte d'un voile, prtextant des raisons mdicales pour avoir perdu ses cheveux. La proviseur a exig un certificat mdical. Selon les parents de la lycenne, elle ne va pas bien. Elle a perdu 4 kg depuis la rentre. Son malaise est intrieur. Benjamin et Cennet, le premier, garon juif et la deuxieme fille musulmane ne sont pas le seuls qui a cause de leur religion ont eu des problemes a l`cole. Cennet portait un foulard islamique elle n`tait pas d`accord de cacher sa croyance religieuse, mais Benjamin parlait d`une voix basse, il ne voulait pas que ses collegues sachent qu`il tait juif. On peut tirer la conclusion que le sentiment religieux, sentiment que chacun d`entre nous a a son intrieur peut situer l`leve, musulmane ou juif entre sa religion et le dsire d`apprendre, mais tout probleme a une solution, il s`agit de la fondation des coles prives comme celle de Saint - Denis de la Runion. 2.4 Pour ou contre? <> grand rabbin de Metz, Bruno Fiszon. <> prsident du conseil rgional du culte musulman de Rhne - Alpes, Kamel Kabtane. << La laicit est le respect de tous les cultes >> membre de la commission, Patrick Weil. << Pourquoi tant s`exciter sur le voile islamique et en se faire un signe religieux ostentatoire que l`on montre du doigt? Ne pourrait-on s`en tenir a une regle simple sans rfrences religieuses et valables pour tous : en classe on ne porte rien sur la tete, ni voile (islamique ou non), ni foulard, ni chapeau, ni casquette, ni kippa, ni bonnet de ski. Quant aux autres signes religieux, ils sont de moins en moins religieux. Beaucoup de jeunes portent maintenant des croix, des mdailles et toutes sortes d`amulettes qui ne correspondent a aucune conviction religieuse, c`est la mode parat - il. Alors gardons la regle simple de la tete nue en classe et pour le reste : libert. La laicit y gagnerait et la srnit dans les tablissements scolaires aussi ... >> Marie - Thresa Abela, Paris . << En France, le port du voile n`a rien a voir avec la pudeur. Au contraire c`est plutt une sorte d`exhibitionnisme, de provocation >> auteur de << Bas les voiles >>, Chardortt Djavann. << On dit que les signes discrets qui montrent une appartenence religieuse ne sont pas interdits, mais qu`est ce que signifie discret? Une petite croix peut etre discrete, mais le voile islamique n`a aucune chance, alors chacun doit vivre sa religion dans sa propre intimit >> Pierre Tourlonais, Bourg - en Bresse. <> Amine, Lille.

Textul de mai sus reprezinta un extras din "REFERAT FRANCEZA: LOI RELIGIEUSE EN FRANCE". Pentru versiunea completa a documentului apasa butonul Download si descarca fisierul pe calculatorul tau. Prin descarcarea prezentei lucrari stiintifice, orice utilizator al site-ului www.studentie.ro declara si garanteaza ca este de acord cu utilizarile permise ale acesteia, in conformitate cu prevederile legale ablicabile in domeniul proprietatii intelectuale si in domeniul educatiei din legislatia in vigoare.

In cazul in care intampini probleme la descarcarea fisierului sau documentul nu este nici pe departe ceea ce se doreste a fi te rugam sa ne anunti. Raporteaza o eroare

Important!

Referatele si lucrarile oferite de Studentie.ro au scop educativ si orientativ pentru cercetare academica.

Iti recomandam ca referatele pe care le downloadezi de pe site sa le utilizezi doar ca sursa de inspiratie sau ca resurse educationale pentru conceperea unui referat nou, propriu si original.