Referat Revolution de juillet 1830

Incarcat la data: 27 Martie 2006

Autor: Iulia Andreea

Pret: 50 credite

Revolution de juillet 1830 1.PRESENTATION Revolution de juillet 1830, insurrection parisienne des 27, 28 et 29juillet 1830, nee des brimades politiques subies par lopposition sous les ministeres ultras de CharlesX et qui a abouti a la monarchie de Juillet. 2.LES ORIGINES DE LA REVOLUTION 2.1.Le regime coercitif de CharlesX Durant la Restauration, deux mouvements dominent la vie politique: les ultraroyalistes et les liberaux. Les premiers, dits aussi ultras, pronent le retour a lAncien Regime et refusent les acquis de la Charte octroyee en 1815. Face a eux, les liberaux militent pour linstitution dun regime parlementaire legataire des ideaux de la Revolution et de lEmpire, incluant les principales libertes politiques et dexpression; ils tirent leur force de lappui dune bourgeoisie ayant soif de reconnaissance politique. Entre ces deux tendances, les constitutionnels, favorables a une monarchie constitutionnelle dans le respect des libertes, representent le parti du milieu et de la reconciliation. Apres un court passage des constitutionnels au gouvernement (1818-1820), la France est dominee par les ultras, sous les gouvernements Richelieu (1820-1821) et Villele (1821-1828). Leur mainmise sur la vie publique et leur approche conservatrice du politique sont caracterisees notamment par la loi sur le double vote au seul benefice des plus riches (juin 1820), par la reintroduction en mars 1822 dune loi sur lautorisation prealable, la censure et le delit de tendance concept qui permet tout type dinterdiction, et enfin par le role de lEglise dans lencadrement des masses (notamment dans lenseignement). Face a ce pouvoir coercitif, lopposition liberale, marginalisee et semi-clandestine, est reduite a organiser des conspirations. Ainsi, la Charbonnerie, importante societe secrate, prepare un certain nombre de complots, qui sont tous dejoues. Lopposition se trouve plus spoliee encore lorsque, succedant a LouisXVIII en 1824, CharlesX qui jouit initialement dun grand prestige aupres du peuple confirme lorientation ultra. Encourages par la presence sur le trone dun souverain setant fait sacrer (1825) et revendiquant lintegrite du pouvoir royal, le comte de Villele et les ultras reviennent sur les principes de la France nouvelle que LouisXVIII avait prudemment preserves. Lalliance du trone et de lautel triomphe. Les Jesuites, chasses du territoire en 1764, rentrent en France. A partir davril 1825, les vols dans les eglises, les profanations, le manque de respect du a un roi de droit divin sont punis de travaux forces, voire de peine de mort. Enfin, la promulgation de la loi sur le milliard des emigres indigne lopinion du fait de lenorme ponction faite sur le Tresor public pour dedommager quelque 50000personnes. 2.2.De laffirmation politique au dechainement de lopposition Des 1826-1827, des manifestations de mecontentement temoignent de lhostilite de lopinion e legard de la politique conservatrice de CharlesX et du comte de Villele. Contre eux se dressent les liberaux et les constitutionnels, mais egalement une petite fraction des ultras. Exaspere par les diatribes qui le touchent, Villele multiplie les erreurs: conspue par la Garde nationale aprcs sa dissolution (29avril 1827) et attaque par les liberaux qui font echouer une proposition de loi restrictive sur la presse (17avril 1827), il fait dissoudre la Chambre des deputes le 5novembre; puis, faute davoir obtenu la majorite au scrutin des 17-24novembre, il demissionne. Quoiquechaude, CharlesX refuse tout compromis entre les aspirations des ultras et la montee en puissance de la bourgeoisie liberale. Apres lintermede prolonge du ministcre Martignac (janvier 1828-aout 1829) et une timide amorce de liberalisation (sur la presse), le prince de Polignac passe aux Affaires le 8aout 1829. Cet emigre notoire, ultra entre tous, compose un ministere royaliste extremiste, demblee impopulaire et brocarde par lopposition. Fort de son passe revolutionnaire, le marquis de LaFayette prend la tete de la critique liberale. A lextreme gauche se forme un parti republicain sous la conduite de lavocat et journaliste Marrast. Le parti orleaniste, parraine par Talleyrand, serige en contre et reclame la decheance de CharlesX et lintronisation du duc dOrleans. Tous ces opposants sont publiquement soutenus par les fondateurs du National, Adolphe Thiers, Armand Carrel et Auguste Mignet. La presse censuree ne cesse plus des lors detre a lavant-garde du combat, jusqua etre a lorigine directe des Trois Glorieuses. 3.DE LA CRISE A LA REVOLUTION 3.1.Les ordonnances de Saint-Cloud Avec louverture de la session parlementaire, en mars 1830, la crise semballe. Le 18mars, 221deputes signent une adresse au roi pour denoncer sa politique (voir adresse des 221). On y lit notamment que le concours du gouvernement avec les voeux du peuple constitue la condition indispensable de la marche des affaires[et que]ce concours nexiste pas. Plutot que daffronter lopposition, le roi dissout la Chambre le 16mai. Mais sa strategie echoue: le 13juillet, lopposition remporte les elections. Refusant de sincliner devant ce verdict, CharlesX fait promulguer les ordonnances dites de Saint-Cloud le 25juillet. Ces quatre textes decretent dune part une nouvelle dissolution, mais aussi la suppression complete de la liberte de la presse, une reforme electorale favorable aux gros proprietaires fonciers et defavorable e la bourgeoisie industrielle et des metiers liberaux, et enfin une nouvelle echeance electorale. Le decret sur la presse symbolique du refus douvrir le dialogue et du choix de gerer la crise par un coup de force met le feu aux poudres. 3.2.Les Trois Glorieuses Le 26juillet 1830, lindignation agite les milieux journalistiques. A linitiative des redacteurs du National, une petition est lancee et paraphee par quarante-quatre journalistes. Ce defi fait egalement des emules parmi les typographes. A leur tour, ils influencent le milieu ouvrier parisien, excede par le manque de libertes et labsence de representativite politique du regime. Dans le meme temps, industriels et patrons dateliers pactisent avec leurs employes. Eux aussi souhaitent obtenir une existence dans lechiquier politique. Liberes et encourages, les ouvriers se joignent alors e la foule des emeutiers, menee par les imprimeurs. Des etudiants, lasses du carcan moral et religieux dans lequel lenseignement superieur est enferme, les rejoignent. En reponse, les autorites nomment limpopulaire marechal Marmont au commandement des troupes militaires de Paris. Linsatisfaction qui sensuit favorise lextension de lemeute qui, le 27juillet, devient une reelle insurrection, avec la levee en masse des quartiers populaires de lEst et du Nord-Est parisiens. Dans la nuit du 27 au 28juillet, les barricades serigent. Le lendemain, les insurges prennent lHotel de Ville et les troupes de Marmont subissent une debandade. Le 29juillet, maitres des Tuileries et du Louvre, les emeutiers dominent la capitale. Un groupe de deputes nomment LaFayette commandant de la Garde nationale. Cest un choix emblematique et reflechi; LaFayette a traverse les differents regimes Revolution, Empire, Restauration et, derriere son nom, lunanimite peut se faire, une unanimite renvoyant aux cris de la foule celebrant a la fois la Republique et Napoleon. Au terme des Trois Glorieuses, le peuple est maitre de Paris. La bataille a fait 1000morts (dont 800 chez les insurges) et les partisans dune rupture radicale avec la monarchie peuvent croire en une vraie revolution. Mais deja, en coulisses, les partisans dun reformisme timide et favorable au duc dOrleans, futur Louis-Philippe, agissent dans le cadre de la Commission municipale fondee le 29juillet. 3.3.Une revolution confisquee par la bourgeoisie liberale Lorsque la Revolution eclate, la bourgeoisie daffaires et les orleanistes qui ont souhaite le renversement des Bourbons nourrissent en effet la plus grande mefiance a legard dune solution republicaine. Leur alliance tacite avec les insurges est simplement conjoncturelle. Pour eux, lideal republicain et ses principaux corollaires (abaissement du cens et suffrage universel) presentent plus dinconvenients que davantages. Aussi semploient-ils a prendre de vitesse les insurges: la solution orleaniste semble la meilleure. Le duc est susceptible de garantir au mieux un compromis ecartant aussi bien le spectre de la monarchie dAncien Regime que lombre sanglante des exces revolutionnaires de 1793-1794. Il profite en outre dune reelle popularite liee a son passe. Il apparait donc comme un roi-citoyen liberal, ni retrograde ni revolutionnaire. Des le depart precipite du roi CharlesX et e linstigation dAdolphe Thiers, de LaFayette, de Jacques Laffitte et de Casimir Perier, la lieutenance generale du royaume lui est proposee (30juillet). Pour lavoir acceptee, le 31juillet, Louis-Philippe est solennellement presente au peuple de Paris depuis le balcon de lHotel de Ville. Ce couronnement populaire, judicieuse mise en scene dans une ville encore herissee de barricades, ne suscite pas lengouement populaire. Il doit eviter les risques de derapage en dediant cette nomination au peuple lui-meme. Et cependant, a linstant meme ou LaFayette embrasse le duc sous les ovations du peuple, il etouffe la Republique. Le 9aout 1830, Louis-Philippe, qui prete serment e une Charte revisee, est declare roi des Franeais par les deputes. Labaissement du cens, la liberte de la presse et la reintroduction du drapeau tricolore sont trois de ses dispositions importantes et/ou symboliques. Toutefois, la Revolution est rapidement confisquee par le roi-citoyen. E son tour, il entre dans une logique conservatrice qui mene a la desagregation de la monarchie de Juillet et a la Revolution de fevrier 1848. 4.LA REVOLUTION DE 1830, MEMOIRE ET MODELE La Revolution de 1830 est une etape importante dans lhistoire du sentiment republicain, bien que son issue reste liberale et, surtout, nationale. Sur le premier point, elle participe e la profonde impregnation de lideal republicain dans les milieux ouvriers et de la petite et moyenne bourgeoisie. La crise endemique de la monarchie de Juillet ne fait, plus tard, que conforter ce sentiment republicain et nourrir le souvenir herodque de juillet 1830, jusqua linsurrection de fevrier 1848. A letranger, la Revolution devient un modcle, symbolise par une expression particulicre: la terminologie roi des Franeais rend justice au peuple insurge et suppose a priori que le pouvoir royal ressort de la volonte de la nation. Or, a lheure ou lEurope est agitee par des mouvements liberaux et nationaux, cette expression sert, tout comme les evenements des 27-29juillet, de catalyseur a laccentuation des revendications unitaires en Allemagne et en Italie, autonomistes en Belgique, Pologne et Grece. En somme, la chute de la branche ainee des Bourbons engage les Europeens spolies par les conclusions du congres de Vienne de 1815 a entrer en dissidence, au nom du droit du peuple et des nations a disposer deux-memes. CharlesX abdiqua au terme de la revolution de juillet 1830, apres avoir accepte la nomination du duc Louis-Philippe d'Orleans comme lieutenant general du royaume et regent. Son depart marqua la fin du regne des Bourbons en France. Jules De Poglinac President du Conseil en 1829, le prince de Polignac -ultraroyaliste- est a l'origine des ordonnances qui declenchent la revolution liberale de juillet 1830. S'inspirant des scenes de soulevement populaire dont il fut le temoin lors des journees de juillet 1830, Delacroix a imagine cette Liberte victorieuse, et transforme ainsi un episode historique en symbole universel. Passionne et epris de liberte, Delacroix s'est lui-meme represente a son cote, coiffe d'un haut-de-forme, le fusil a la main. Winterhalter. Portrait de Louis Philippe Roi-citoyen, desireux de rompre avec le deploiement des fastes d'Ancien Regime qui ont caracterise le regne de son predecesseur CharlesX, le roi est represente en uniforme de lieutenant-general. Combates de Porte Saint-Denis Pendant les Trois Glorieuses (27-28-29juillet 1830), journees revolutionnaires parisiennes qui aboutirent a la chute de CharlesX, des affrontement sanglants opposerent la population a l'armee royale de 8000hommes, commandee par le marechal Marmont. L'un des episodes les plus terribles eut lieu a la porte Saint-Denis (a l'arriere-plan a droite) ou les soldats du general Quisonnas, qui avaient reeu l'ordre de degager en la remontant la rue Saint-Denis pour rejoindre le marche des Innocents (aux Halles), furent assaillis par les insurges.

Textul de mai sus reprezinta un extras din "Referat Revolution de juillet 1830". Pentru versiunea completa a documentului apasa butonul Download si descarca fisierul pe calculatorul tau. Prin descarcarea prezentei lucrari stiintifice, orice utilizator al site-ului www.studentie.ro declara si garanteaza ca este de acord cu utilizarile permise ale acesteia, in conformitate cu prevederile legale ablicabile in domeniul proprietatii intelectuale si in domeniul educatiei din legislatia in vigoare.

In cazul in care intampini probleme la descarcarea fisierului sau documentul nu este nici pe departe ceea ce se doreste a fi te rugam sa ne anunti. Raporteaza o eroare

Important!

Referatele si lucrarile oferite de Studentie.ro au scop educativ si orientativ pentru cercetare academica.

Iti recomandam ca referatele pe care le downloadezi de pe site sa le utilizezi doar ca sursa de inspiratie sau ca resurse educationale pentru conceperea unui referat nou, propriu si original.